Vieux Jeu II - Arrêté -

 Démonstration.

 

" Les jambes sont intentionnellement loin du cheval.

Néanmoins, malgré le vilain caractère de l'animal,

la mâchoire cède à la demi-tension des rênes. "

DCS - Beudant  p. 33

 
 
      
« De la bonne exécution du début de la Méthode dépend le succès futur »
 NE - Bouhet  1946

 


                 A l'arrêt :


      L'encolure haute, la tête même non placée, la posture-légèreté symétrique obtenue quand le cheval a « lâché » son mors après l'avoir « mâché » (Plus aucune sensation de poids ou autre force qui s'oppose, sur descente de main, rênes demi-tendues à floches, « … le cheval paraissant dans le vide est, même non placé, en équilibre s'il est léger, et il est plus en main que s'il tirait. » DCS - Beudant  p. 65 ).
      Le cheval ainsi en équilibre a pu trouver une répartition égale de son poids sur ses quatre membres.
      « Seulement après avoir obtenu la vraie position (cette posture-légèreté symétrique si inconnue ou réfutée) avec la main fixe (si délicate à obtenir), il faudra laisser couler les rênes, baisser la main et avoir le cheval léger et mâchant son mors sur une descente de main, non sur un point fixe. »  

                                                                                                                   VA - Beudant - 12 - p. 80-81.

              Départ au pas :


      Il est alors possible de demander un départ au pas : « Début : porter la main d'un côté et de l'autre pour décharger les épaules ; peser sur l'assiette, au besoin effet de jambes… »   VA - Beudant - 13 - p. 81. 
    « Le cheval doit se porter en avant sans porter de poids sur l'avant-main, sans rompre son équilibre. Ce sont ses postérieurs qui, en se portant sous la masse, vont s'en emparer pour la porter en avant.»

                                                                                                                   NE - Bouhet  1946 
      Sur descente de main, le cheval, qui « au début ne comprend pas qu'il lui faut marcher dans cette position,» NE - Bouhet , procède alors à une sorte de basculement du bassin ou du moins de son arrière-main, comme s'il étirait son dos tel qu'il a pu réussir à le faire à l'arrêt.

      On ressent l'impression des épaules du cheval se déliant et les antérieurs se posant comme s'ils n'osaient toucher le sol. Le bassin du cavalier est balancé à chaque oscillation des postérieurs.



  « Ce qu'il faut rechercher, c'est la perfection du geste,

 c'est-à-dire le geste demandé et exécuté en légèreté. »

MSJ - Beudant  p. 126

 

 

 

                                                    /Documents/Beudant 2008.pdf

 

 

 

 

Abréviations bibliographiques

 

ME - Baucher  : Méthode d'Equitation

DRE - Baucher  : Dictionnaire Raisonné d'Equitation

DMCS - Kerbrech  : Dressage Méthodique du Cheval de Selle

DCD - Kerbrech : Dressage du Cheval de Dehors

EHE - Beudant  : Extérieur et Haute Ecole

SE - Beudant  : Souvenirs Equestres

MSJ - Beudant   : Main Sans Jambes
DCS - Beudant   : Dressage du Cheval de Selle
VA - Beudant   : Vallerine 
OC - L'Hotte  : Un Officier de Cavalerie
QE - L'Hotte  : Questions Equestres
NE - Bouhet : Notes sur l'Equitation
BEE - Boisgilbert : Baucher et l'Equitation d"Extérieur
PEP - Decarpentry : Piaffer Et Passage
BSE - Decarpentry : Baucher et Son Ecole
ETF - Bragance (de) ; L"Equitation de Tradition Française
BCI - Racinet : Baucher, Cet Incompris
 
 
 
 
Plan du site