#########
#########

. L'équitation de légèreté .

A la recherche de la 2° manière de Baucher

#########
Plan du site     Présentation     Bibliographie     De la Légèreté     La Méthode     Préceptes     Essais vidéos     Contact     Liens      
 Humble présentation de vidéos personnelles
 Bien faibles résultats d'une expérience précaire et insuffisamment soutenue
...............................
 
" Le talent du cavalier, c’est le tact par lequel il réussit à maintenir toujours son cheval léger, c’est-à-dire en équilibre."
 ( VA - Beudant p. 162 ).

" L’équilibre est le but de toute les recherches. "
( EHE - Beudant p. 5 ).


Beudant disait :

• « Avec le filet seul, c’est encore meilleur, mais c’est plus difficile ».
• « Baucher, c’est ce qu’il y a de plus facile, c’est l’équitation qui est difficile ».


Je tournerais plutôt ce dernier précepte en… : c’est le tact qui est difficile à acquérir.

" LE TACT - C’est le génie de l’équitation, le « sentiment du cheval ». C’est l’à-propos qui indique au cavalier la façon et le moment d’agir, l‘intensité et la durée de son action. C’est lui qui fait réussir et tire de l’embarras." ( EHE - Beudant p. 21 ).

Avec un faible tact, pas de réussite et toujours de l’embarras.

Un travail assidu, avec constance et grand désir de bien faire, amène heureusement mais petit à petit un peu plus de tact
 au bout des doigts et des talons.

" Quand au cavalier, il n’y a pour lui, avec quelques principes élémentaires, que le tact guidant l’expérience
 et un travail assidu." ( VA - Beudant p. 46 ).

 

 


Les vidéos montrées sont décriées, sûrement à juste titre,

 au saint nom " d'abîmer " le Bauchérisme

et de donner une mauvaise image de " la légèreté "

 

 

 

 


 

          Pourtant, dans l'introduction qui sert d'ouverture à l'édition décryptée par Patrice Franchet d'Espèrey qui note :
          
 "... ,Extérieur et Haute Ecole ainsi que Dressage du cheval de selle sont d'une nature beaucoup plus didactique et
 tout à fait symptomatique d'une volonté de mettre à disposition des débutants une sorte de vade-mecum résumant la méthode du général Faverot de Kerbrech, l'essentiel. "
                                                            EHE - 1948 - Beudant  p. 20
 
...............  La logique voudrait que ces débutants, pas doués de surplus, puissent essayer ! 
 

        Il est un fait que l'on ne peut se comparer aux Maîtres dont le vrai dernier nous démontre tout ce que l'on peut approcher : 

                            Nuno Oliveira (1925-1989)

 

        Certains écuyers contemporains ont déjà beaucoup d"expérience, plus ou moins issue de Bauchérisme.


        Avant d'en arriver à ce stade de grande maturité, il faut pratiquer beaucoup , ce dont certains n'ont même pas la possibilité.
        Mes chevaux, vivant au pré toute l'année, leur instint restant ainsi intact, ne travaillent que 1 à 2 séances par semaine et la lente évolution  en pâtit, mon métier ne me laissant pas assez de temps pour ma passion.


       Les méthodes étant différentes, je me cantonne à " la recherche de la 2° manière de Baucher " via Beudant qui écrit :

" ...s'il est secondé par un travail assidu...", malheureusement pas mon cas
" p 46 de MSJ : ... nous autres, modestes amateurs ... avec un peu de goût et beaucoup d'attention....
" p.25 de MSJ : ... si l'on exige pas assez, il n'y a pas de progrès... encore mon cas.
       La race proche ibérique se prête plus facilement au rassembler. 

       Baucher a inventé la méthode pour justement toutes les races, même pour des sujets sans potentiel particulier.


       Souvent les vidéos sont belles avec des chevaux d'exception.
       Le but des vidéos décriées n'est pas de montrer
" tout le brillant que comporte son ensemble " issu de la perfection ( j'en serais bien incapable ), mais de donner en image justement les prémices bien imparfaits des débuts d'une méthode toujours controversée. 

 

       Ce n'est pas moi qui prône la légèreté : le site essaye de respecter à la lettre les messages de ces Maîtres.
       J'y adhère et fait ce que je peux avec mes faibles capacités

"  Baucher et Faverot de Kerbrech pouvaient bien des choses auxquelles de pauvres amateurs comme moi et beaucoup d'autres

ne pouvons pas songer."

                                                                      DCS - Beudant p. 63      
 
Cordialement  01/10/2008
equi.leger@gmail.com

Extraits :

 

" ...et le videos de equileger .fr   quelle horreur mettre des chevaux autant a l envers.......on ne se demande plus pourquoi devant de telles infamies on est passé dans l exces inverse du bas et rond a outrance.........et tout ça derriere la banniere de la " legereté" ...les hommes sont fous........"

 

....Délicate évaluation.......

..... Saine équitation assurée.......

 

 

 

------------------------------- 

 

" la video que tu cites est bien celle d'un amateur sans doute

 bien intentionné mais hélas peu doué et peut être trop sur de ses lectures et de ses capacités "

 

Assurément et en équitation, l'adage grec s'applique : " Il n'est pas donné à tout le monde d'aller à Corinthe ", ... mais rien n'empêche d'essayer.

 


 

Regardez plutôt :

 

ELEVATION d' ENCOLURE. ( J.D'ORGEIX )

et vidéos du " Chevalier d'Orgeix

 

 

Dressage artistique -Piaffer-Passage 

 

Kelso lusitanien piaffer

 

Imagine

 

Propre et aimable discrétion

 

etc... 

 

 et le beau final de :

 Un magnifique pur race espagnol qui nous fait une cabriole, le pas espagnol et du piaffé

et associé 

Pure Race Espagnole

 Un potentiel d'allures exceptionnelles :

 Sandro Hit

 

Du haut de gamme : Allures de fantaisie 

 

Une élève favorite du maître Nuno Oliveira

 

Une heure de film avec le Maître Nuno Oliveira

 

 

Rétrospective d"approche :

dressage de compétition et légèreté:

 

Sergej Filatow - Absent - Rom 1960

Absent

Absent performing Piaffe

 

Pepel and Elena Petushkova

 

    

      ?????????????????????????????????????????????????????

    

 

      ?????????????????????????????????????????????????????

 

 

      ????????????????????????????????????????????????????? 

 

               " Observer et réfléchir " 
                           EHE - Beudant 
 
            Alexander Nevzorov , à méditer
 
                                                                      www.youtube.com/watch?v=IXR_SW_soII
                                                                     www.youtube.com/watch?v=eHaEzGz0HeE
                                                                     
www.dailymotion.com/video/x1zw13_
nevzorov_animals 

 

www.dailymotion.com/video/x71uat_je-veux-savoir_animals

 

https://www.youtube.com/watch?v=tOOHWAJ3iMI --> A la fin de cette vidéo : quel passage libre et élevé : une leçon !

Quelques vidéos intéressantes :

 

Huaso el caballo campeon 

Contigo liberté monté 2

https://www.youtube.com/watch?v=iKZ9WmyTjKw

 

       ??????????????????????????????

 

 

 

Même vidéo accompagnée d'une magnifique musique qui m'est chère, et d'un ralenti sur un des rassembler 

 

 

Rassembler au milieu du manège par la cravache.

 

   "  Il faut apporter la plus grande attention à ce que le cheval n'ait pas le poids sur le devant dans le rassembler. Aussi est-il indispensable, avant de le demander, de bien en débarrasser cette partie, c'est-à-dire

d'obtenir la légèreté par l'élévation de l'encolure.

    On doit s'efforcer d'arriver à la mobilisation des extrémités sans que la main soit nécessaire pour empêcher le cheval d'avancer, et sans que  la cravache ait besoin de se faire sentir.

 

... Mais on n'en continue pas moins chaque jour le travail à pied, afin

de le rendre de plus en plus parfait, et il faut chercher sans cesse à

obtenir le rassembler avec une légèreté plus constante et plus de régularité.

    Il se rythme dès lors de lui-même, et devient ainsi Piaffer. "

 

                             DCD - Kerbrech p. 48 à 50

 

Travail à pied : Marcher sur la cravache

et essai de rassembler

 

Dime, forte jument sur les épaules, 17 ans en 2008

 

   "  Le cavalier prend dans chaque main une rêne de filet près du  mors et élève le plus possible la tête et l'encolure ...

    Dès qu'on a obtenu de la légèreté, laisser le cheval libre. 

     Les deux rênes près du mors prises dans

la main gauche si l'on est côté gauche du cheval, inversement côté droit.
     Toucher le poitrail par le milieu de la cravache par petits coups répétés à une seconde d'intervalle ( que le cheval ait le temps de réfléchir après chaque

attouchement ). Se contenter d'un pas obtenu bien droit,  l'encolure soutenue.  Décomposer ( arrêter, décontracter, retrouver la légèreté donc l'équilibre), redresser par les épaules si

le cheval se traverse. On demande ensuite

deux pas, puis trois, etc. ... Continuer jusqu'à ce qu'à l'approche seule de la cravache le cheval se porte franchement en avant.


    Cette marche sur la cravache a une très

 grande importance et si l'on obtient la légèreté avec la tête très élevée ( le cheval laissé libre, le plus possible abandonné à lui-même ), il sera prêt à donner plus tard, tout

le brillant que comporte son ensemble."
             EHE - 1948 - Beudant  p.55 

        et  DCD - Kerbrech p. 35 - 36 , compilés

 

                                                               
 

 Etude du rassembler, prélude du piaffer

Querlick, trotteur de 23 ans en 2005, à ses débuts :

« Pour obtenir le rassembler, arrêter le cheval et multiplier les oppositions de main et de jambes ou d’éperons, jusqu’à ce qu’il se mobilise, autant que possible, sans avancer, ou n’avancer qu’imperceptiblement, puis l’arrêter par un effet d’ensemble. La répétition fréquente de cette mobilité plus ou moins régulière des jambes conduira insensiblement au rassembler le plus complet, et ce rassembler donnera pour résultat naturel le piaffer…. » avec plus ou moins de rythme, mesure et cadence selon les sujets.
ME - Baucher p.122 

 

 A regarder la  relation avec la bouche du cheval (“ ... Et lorsque, dans la bouche entr’ouverte, la langue goûte le frôlement du mors, impressionné par le seul poids des rênes, c’est, quelle que soit la position de la tête de l’animal, l’harmonie...." MSJ - Beudant p.66 ) et non la diagonalisation très imparfaite par suite d'un engagement trop prononcé des postérieurs.

A noter l'arrêt par un léger effet d'ensemble. ...Loin de s'approcher de la perfection, le but constant restant la recherche de la légèreté         

 
 Berce, 17 ans en 2005
 
 "...Sois bien persuadé, toi aussi, qu'en dressage, le succès en tout, vient de la préparation du cheval. ("Le préparer" de la méthode Faverot.)"
VA - Beudant p. 85 
 ................. 
« Donner toute l’élévation dont l’encolure et la tête du cheval sont susceptibles, en agissant avec les poignets de bas en haut. Il ne faut pas s’effrayer de la position horizontale que prend forcément la tête. C’est alors qu’il faut décontracter la mâchoire, dont la moelleuse mobilité permet au cheval de se ramener de lui-même. Ce moyen, indirect en apparence, est le seul qui donne la grâce et une légèreté constante dans tous les mouvements du cheval. » 
ME - Baucher p.184

 
  
Essai du début de la méthode :
 travailler au pas, le préparer...
 
• « C’est en place ou au pas seulement qu’on peut rendre très vite le cheval léger de la bouche et des hanches, qu’on peut détruire promptement toutes les résistances ( EHE - Beudant p. 43)… jusque dans leur dernières racines ». (EHE - Beudant p. 57).
• Moi « je rêve toujours à cela, et soit bien persuadé, toi aussi, qu’en dressage, le succès en tout, vient de la préparation du cheval ».
 (VA - Beudant p. 85).
• Répéter et répéter « le préparer » de la méthode Faverot, comme s’il avait été le but réel du dressage. (SE - Beudant p. 21).
Ligne 3

 

 

Foule en arrière

 

" Puis quand le reculer se continue de lui-même pendant la descente de main, arriver à faire la foule en arrière, c'est-à-dire exécuter par les jambes agissant isolément, mais sans l'aide de la main, des tourners en arrière dans tous les sens.

Pour que ce travail soit tout à fait régulier, il faut que les rênes restent sur le cou. Les changements de direction doivent être produits par la jambe du côté du tourner.

Il est bien entendu que dans les commencements l'action de la main arrive toutes les fois que cela est nécessaire pour aider à faire comprendre à l'animal ce que l'on demande. Pendant qu'elle agit, on relâche les jambes. "

DMCS - Kerbrech p. 91 

 

 Reculer

" Demi-pression des doigts, descente de main, le poids du corps en avant. Si tu pèses sur l'assiette, jamais le reculer ne se continuera sans rênes."

VA - Beudant p. 84

  

S'attacher à la naissance de l'allure :

 départ au trot

 

Répéter au petit trot tout le travail exécuté au pas

" Le cheval étant bien leger au pas, le mettre au petit trot par les jambes, la main s'abaissant. Puis sentir la bouche. Si la légèreté a disparu, arrêter, décontracter, puis reprendre le pas et ensuite le petit trot.
Il faut dans les commencements décomposer à l'infini les mouvements, surtout avec des chevaux dont les allures sont détraquées.
Dès qu'on sent l'équilibre compromis, dès que la cadence perd de sa régularité, arrêter, décontracter, rendre léger. Puis redemander le mouvement. Porter la plus grande attention aux départs au pas et au trot. Que l'allure soit, dès sa naissance, bien juste, bien réglée.

Au trot comme au pas, laisser le plus possible le cheval libre dès qu'il est léger, c'est-à-dire en équilibre, et qu'il fait bien ce qu'on lui a demandé. " Qu'il croie qu'il est son maître : c'est alors qu'il est notre esclave. "

Répéter au trot tout le travail exécuté au pas."

 

DMCS - Kerbrech p. 89

  

 
   
     « Donner toute l’élévation dont l’encolure et la tête du cheval sont susceptibles, en agissant avec les poignets de bas en haut. Il ne faut pas s’effrayer de la position horizontale que prend forcément la tête. C’est alors qu’il faut décontracter la mâchoire, dont la moelleuse mobilité permet au cheval de se ramener de lui-même. Ce moyen, indirect en apparence, est le seul qui donne la grâce et une légèreté constante dans tous les mouvements du cheval.»  
                         ME - Baucher p.184
 

Du mouvement décomposé :
« Après avoir fait quelques pas à l’allure à laquelle il se trouve, le cavalier s’arrête s’il rencontre une résistance, rétablit l’équilibre, donne aux fibres musculaires le temps de se relâcher et au calme de renaître. Qu’il demeure arrêté plusieurs minutes, s’il le faut, jusqu’à ce que le cheval soit décontracté, c'est-à-dire, que le mouvement précédent ne résonne plus.»

 ME - Baucher p.183

 
 
 
 
           "Observer et réfléchir"    :     Alexander Nevzorov , à méditer                                  
                 EHE - Beudant                    http://www.hauteecole.ru/en/
                                                                      www.youtube.com/watch?v=IXR_SW_soII
                                                                      www.youtube.com/watch?v=eHaEzGz0HeE
                                                                      www.dailymotion.com/video/x1zw13_nevzorov_animals 
 
 

 

 

ME - Baucher  : Méthode d'Equitation

DRE - Baucher  : Dictionnaire Raisonné d'Equitation

DMCS - Kerbrech  : Dressage Méthodique du Cheval de Selle

DCD - Kerbrech : Dressage du Cheval de Dehors

EHE - Beudant  : Extérieur et Haute Ecole

SE - Beudant  : Souvenirs Equestres

MSJ - Beudant   : Main Sans Jambes
DCS - Beudant   : Dressage du Cheval de Selle
VA - Beudant   : Vallerine 
OC - L'Hotte  : Un Officier de Cavalerie
QE - L'Hotte  : Questions Equestres
NE - Bouhet : Notes sur l'Equitation
BEE - Boisgilbert : Baucher et l'Equitation d"Extérieur
PEP - Decarpentry : Piaffer Et Passage
BSE - Decarpentry : Baucher et Son Ecole
ETF - Bragance (de) ; L"Equitation de Tradition Française
PDE - Fillis : Principe de Dressage et d'Equitation
BCI - Racinet : Baucher, Cet Incompris

 

Musique The Wall sur le rassembler
Musique Gladiator sur le reste
Hommage au film "Armagéddon"


 

 

 

                      

 

#########