. L'équitation de légèreté .

A la recherche de la 2° manière de Baucher

Plan du site     Présentation     Bibliographie     De la Légèreté     La Méthode     Préceptes     Essais vidéos     Contact     Liens      
2001     2002     2003     2004     2005     2006     2007     De l'Équilibre     Du Ramener      

“ ... Le cavalier ressent l'impression de bien-être, de contentement que seul procure le travail exécuté avec légèreté, avec descente de main et de jambes. C'est une joie indéfinissable et si agréable qu'on s'en passionne et qu'elle chasse loin derrière elle toutes les sensations enivrantes de l'équitation. Promenades dans les plus jolis sites à l'air si pur de l'aurore, vitesse, sauts, chasse à courre, succès en public, etc … tout cela amène peut-être plus d'excitation, d'enthousiasme, mais rien n'égale le charme réel, complet, pur de tout sentiment étranger à l'équitation, que la légèreté procure. C'est le charme suprême auquel rien ne saurait être comparé. “
Etienne Beudant - “ Vallerine - 1927 “

 

.................................................................................................................

 


“ Baucher exigeait la possession complète des forces du cheval (légèreté parfaite). Pour cela il veut que le cheval se place en arrière de la main, tout en se grandissant, en même temps qu’il coule en avant des jambes. ”

 

................................

 

“ ... Et lorsque, dans la bouche entr’ouverte, la langue goûte le frôlement du mors, impressionné par le seul poids des rênes, c’est, quelle que soit la position de la tête de l’animal, l’harmonie, l’accord parfait des forces du cavalier et de son cheval, avec descente de main et de jambes du caval

 

 


/Documents/Beudant 2005.pdf